VADANS

D’origine gallo-romaine, Vadans fut au Moyen-Âge une importante seigneurie dépendant de la maison de Poitiers.

Son château fort, l’un des plus considérables de la région subit au cours des siècles plusieurs sièges mémorables qui conduisirent à sa destruction quasi-totale. Il ne reste aujourd’hui que quelques vestiges des remparts et une vieille tour.

L’ancien village est bâti entre la butte du château et celle de Chantemerle. Les nouvelles constructions s’étalent maintenant du nord au sud. Vadans compte près de 300 habitants.

Le vignoble, souvent morcelé en petites propriétés, bénéficie de l’AOC Arbois.

La tradition du Biou se perpétue à Vadans : cette fête a lieu tous les ans fin septembre (le dimanche qui suit la Saint-Maurice, saint-patron du village).

Le sculpteur Claude Dejoux (1732 - 1816) est le plus célèbre natif de Vadans. Une partie de ses œuvres est exposée au musée du Louvre. Il a donné à Vadans la fontaine qui porte son nom.

L’église reconstruite en 1880 renferme un majestueux retable baroque du XVIIème siècle et, entre autres, une statuaire de style bourguignon datant des XV, XVI et XVIIème siècles.

Vadans est un village calme et agréable, riche de son passé historique mais aussi tourné vers la modernité dans le respect des traditions locales. La convivialité est de règle parmi les habitants qui participent activement au milieu associatif.

Depuis les hauteurs de Vadans, on bénéficie de magnifiques points de vue sur la vallée de la Cuisance jusqu’aux contreforts des collines de la Côte-d’Or et de l’autre côté sur le Mont Poupet et le premier plateau jurassien.